Les membres du conseil

Les membres du conseil

Présidente

M. Julian ANDERSON

Grande-Bretagne

M. Ahmed ESSYAD

Maroc

Compositeur marocain né le 1er janvier 1938 à Salé (Maroc).
 
Après des études musicales au Conservatoire de Rabat au Maroc, Ahmed Essyad s’installe à Paris en 1962, où il devient l’élève puis l’assistant de Max Deutsch. S’intéressant à l’ethnomusicologie, il concentre ses recherches sur l’oralité et la notation (Le Collier des ruses, 1977), ainsi que sur le temps musical et la pulsation (cycle L’eau, 1980-1993 ; Héloïse et Abélard, 2000). Sa musique mêle tradition orale berbère, écriture sérielle, influences grégorienne et modale. Ses résidences le mènent notamment à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, où il compose L’exercice de l’amour (1995), et au Conservatoire de Strasbourg (Argane II, 1994). Son catalogue d’œuvres comporte de la musique de chambre (Nawbah, 1969 ; Never More, 1986), de la musique orchestrale (Diwan, 1971), de la musique électroacoustique (Sultanes, 1973) mais surtout de la musique vocale (Identité, 1975 ; Voix interdites, 2005) et plusieurs opéras (La vie de Robert le diable, 1984 ; Mririda, 2007). En 2005, il devient officier des Arts et des Lettres et reçoit une distinction équivalente dans son pays natal, qui l’honore ensuite d’une commande pour l’Orchestre philharmonique du Maroc (Passions, 2010).

M. Cristobal HALFFTER

Espagne

Compositeur espagnol né le 24 mars 1930 à Madrid.

Neveu d'Ernesto et de Rodolfo Halffter, tous deux compositeurs, Cristóbal Halffter étudie la musique auprès de Conrado del Campo au Conservatoire de Madrid et suit, en privé, les cours d'Alexandre Tansman. Ses premières œuvres achevées, il s'engage sans plus tarder sur le chemin de la modernité. Attentif aux activités de l'école de Darmstadt, qui représentent pour lui un stimulant, Cristóbal Halffter signe des compositions faisant notamment appel aux techniques sérielle (Sonate pour violon solo, 1959), aléatoire (Formantes, 1961) et électronique (Espejos, 1963), grâce auxquelles il acquiert à l'étranger une véritable reconnaissance. Tandis qu'il s'efforce d'assurer une audience à la musique nouvelle en Espagne (par exemple via le groupe Nueva Musica), l'ONU le charge, en 1968, de la commémoration musicale du vingtième anniversaire des Droits de l'Homme. L'œuvre qu'il compose à cette occasion, Yes speak out yes, perçue par le compositeur lui-même comme une œuvre clé, ouvre la voie à de nombreuses pièces dans lesquelles Cristóbal Halffter se montre particulièrement sensible aux difficultés inhérentes à la réalité qui l'entoure (Llanto por las victimas de la violencia, 1971…) Auteur prolixe, conscient de la nécessité d'incorporer à l'authentique musique espagnole les dernières innovations issues du répertoire contemporain européen – ce dont témoigne encore des œuvres récentes (Don Quichotte, 2000) –, Cristóbal Halffter s'illustre également dans le domaine de la direction d'orchestre, où il réalise une brillante carrière.

M. Aribert REIMANN

Allemagne

Membre Honoraire

M. Arvo PÄRT

© Eric Marinitsch 2011