Biographie

Ondřej ADAMEK

© Luc Hossepied

 

Ondřej Adámek obtient son diplôme de composition à l’Académie de musique de Prague et son Prix de composition en 2006 au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il étudie également l’orchestration, l’électroacoustique, la direction et la musique indienne. Fasciné par les autres cultures, il assimile toutes les esthétiques qu’il croise. Adolescent, il joue de l’orgue, des tablas et des flûtes, puis découvre le théâtre Nô, le Bunraku et les rituels zen bouddhistes. Il s’imprègne du flamenco en Espagne et développe des techniques de jeu spécifiques, fabrique des instruments, s’initie à l’hindouisme en Inde, ainsi qu’à Bali où il étudie le gamelan. Ses œuvres révèlent toutes ces influences, les marquant d’une couleur sonore spécifique qui, alliée à une rythmique puissante et une solide architecture formelle, crée une musique personnelle non exempte de dramaturgie. 

Il est par ailleurs actif depuis 2013 en tant que chef d’orchestre et, en 2018 dirige ses opéras Alles klappt à la biennale de Munich et Seven Stones au festival d’Aix-en-Provence. Il dirige – entre autres - l’Ensemble Moderne, l’ensemble Musikfabrik, le Kammerensemble Neue Musik, l’Ensemble orchestral contemporain, l’Ensemble Ilinx. En 2014-2015, Adámek est pensionnaire à la Villa Médicis de Rome où il écrit son opéra Seven Stones créé en 2018 au Festival d’Aix-en-Provence et achève la fabrication de son « Airmachine ». Le Concerto pour violon et orchestre, dédié à Isabelle Faust, est créé par l’Orchestre symphonique de la radiodiffusion bavaroise et Peter Rundel en décembre 2017. 

Ondřej Adámek reçoit de nombreuses commandes d’œuvres pour orchestre, pour chœur, pour ensemble, parfois avec électronique. Parmi ses commanditaires figurent autant de prestigieux ensembles que de festivals européens de musique contemporaine tels que London Symphony Orchestra, l’Ensemble Intercontemporain, le Klangforum de Vienne, l’Orchestre de la Lucerne Festival Academy, le Quatuor Diotima, ou encore les festivals allemands de Donaueschingen et de Witten. Adamek forme NESEVEN, un ensemble vocale originale dédié aux créations qui est en tournées en 2018/2019 en Europe.

 

> Actualités

- A été sélectionné pour bénéficier d’un financement pour la publication d’un CD/DVD par Deutscher Musikrat.

- Parution discographique de Polednice pour choeur et ensemble, Nôise pour ensemble instrumental, Dusty Rusty Hush pour orchestre, et Endless Steps pour orchestre, pour le label Wergo (WER 6419 2).

- Parution vidéo de Karakuri pour voix et ensemble, Kameny pour choeur et ensemble, et Körper und Seele pour air machine, choeur et orchestre, pour le label Wergo (WER 6419 2).

 

> Ses dernières créations

17/02/19 Lost Prayer Bookpour sheng et ensemble instrumental

Ensemble Musikfabrik - Sheng : Wu Wei - Dir. : Ondřej Adámek WDR Funkhaus Wallrafplatz - Köln – Allemagne.

12/05/19 Man Time Stone Time, pour 4 voix et grand orchestre

Texte de Sjón - Neseven Vokalensemble et WDR Sinfonieorchester - Dir. : Michael Wendeberg Wittener Tage für neue Kammermusik, Theatersaal - Witten - Allemagne

 

 

Oeuvre(s)

" Follow me (2017) "

Pour violon et orchestre

Edition Billaudot

SÉLECTION 2020

Commande de Bayerischer Rundfunk, Freunde des Symphonieorchesters des Bayerischen Rundfunks e.V., Helsinki Philharmonic Orchestra et Festival Musica, Strasbourg


Création le 15 décembre 2017, à Herkulessaal der Residenz, Munich (Allemagne), par Isabelle Faust (violon) et le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, dir.Peter Rundel

 

Follow me est un concerto pour violon et orchestre en trois mouvements écrit pour Isabelle Faust.

Un hoquet où une mélodie est divisée note par note entre la soliste et l’orchestre devient une musique d’une tribu imaginaire. Derrière la partition il y a une idée de relations diverses en évolution entre un "guide" et une "foule" : un "guide" prononce une parole simple mais forte.

Au début il est seul. Plus tard, des individus commencent à répéter la parole après lui. Puis une "foule" répète chaque mot après le "guide" mais le détourne petit à petit, le déforme, le ridiculise. Plus tard, la "foule" se tourne contre son "guide" qui insiste sur sa parole d’origine mais la "foule" l’écrase avec sa propre parole mais exagérée, déformée et le "guide" disparait.

Ondřej Adamek