fondation prince pierre de monaco

Prix international d'art contemporain aujourd'hui

Remis désormais tous les trois ans, il récompense une œuvre récente, proposée par un professionnel (critique d’art, commissaire d’expositions, chercheur, collectionneur, directeur d’institution ou de lieu indépendant, etc.)

Pour mémoire, depuis 2005, le prix a été attribué à Carlos Garaicoa, Saâdane Afif, Candice Breitz, Didier Marcel, Su-Mei Tse, Guido van der Werve et Dora Garcia.

Le lauréat se voit attribuer la somme de 40.000 euros, dont 20.000 euros sous forme d’un crédit à la production d’œuvre(s) nouvelle(s).

De même, le PIAC qui reconnaît l’importance de l’écriture sur l’art et de la pensée critique, s’est engagé dans la promotion des voix qui comptent dans ce domaine. Le Prix pour un essai critique sur l’art contemporain est décerné pour un texte sur ce sujet qu’il s’agisse d’un écrit scientifique, théorique ou critique. Il est attribué à une personne ou à un collectif (écrivains, théoriciens, universitaires ou praticiens) qui utilise l’écriture comme media principal ou comme stratégie d’étude pour entreprendre une recherche innovante et originale.

 

Prix International d'Art Contemporain, ancienne formule

Depuis son rattachement à la Fondation Prince Pierre de Monaco et jusqu'en 2004, ce Prix, réservé aux disciplines fondamentales (peinture, dessin, sculpture) donnait lieu à une exposition regroupant des artistes, préalablement sélectionnés par le Jury. Deux principales récompenses étaient attribuées :

- le Grand Prix de S.A.S. le Prince Souverain (cf Palmarès 1983 à 2004)

- le Prix de la Fondation Princesse Grace. Jusqu'en 1996, le Prix fut attribué à des artistes de moins de 35 ans et à partir de 1997, il fut attribué à des artistes de moins de 40 ans. (cf Palmarès 1984 à 2004)